Sécurité d’utilisation

une sécurité simple, fiable et fonctionnelle

La sécurité d’utilisation, faisant à l’origine partie de l’accessibilité à tous, offre à tout un chacun davantage de confort et de commodité: les entraînements automatiques ouvrent les portes coulissantes et tournantes comme par magie, dès que l’on s’en approche. Des joints sophistiqués permettent d’éviter des butées indésirables. Et les personnes à mobilité réduites ne sont pas les seules à apprécier ces avantages: les parents avec une poussette ou de jeunes enfants, les personnes transportant des achats ou des bagages encombrants se déplacent eux aussi «automatiquement» mieux.  C’est ainsi que cette approche, au départ considérée comme un effort volontaire par des investisseurs et des planificateurs progressistes, a désormais trouvé toute sa place dans l’industrie du bâtiment.

Des portes automatiques solides reposant sur des systèmes de profilés en acier

Le passage sans contact représente certes un confort, mais il permet également de réduire le risque de butée de seuil et la propagation de germes dangereux pour la santé – ce n’est pas pour rien que les portes automatiques font partie des équipements de base dans le secteur médical. Cependant, dans d’autres lieux très fréquentés tels que les centres commerciaux, les gares ou les aéroports et même les logements haut de gamme, des portes automatiques au design attrayant augmentent la convivialité d’utilisation. Les portes automatiques solides reposant sur des systèmes de profilés en acier dotées d’entraînements de porte internes garantissent un fonctionnement à long terme irréprochable et nécessitant peu d’entretien.

Portes anti-pince-doigts réalisées à partir de systèmes de profilés en acier

Comme leur nom l’indique, les portes anti-pince-doigts permettent d’éviter des blessures accidentelles. Or, cette protection n’est pas uniquement adaptée aux jardins d’enfants et aux écoles, mais également aux bâtiments publics très fréquentés. La sécurité d’utilisation des portes est régie par les normes DIN 18650-1 et 2 ainsi que la norme EN 16005. La norme EN 16005 spécifie explicitement que les «portes automatiques doivent être protégées contre le pincement des doigts». Les portes anti-pince-doigts de Jansen répondent à cette exigence grâce à des accessoires supplémentaires qui réduisent l’espace sur le bord de fermeture secondaire au maximum de huit millimètres requis par la norme. D’autres exigences, comme la protection contre l’incendie et la fumée, peuvent être intégrées.

Vitrages antichute fabriqués à partir de systèmes de profilés en acier

Les baies vitrées des habitations ou les façades entièrement vitrées des immeubles commerciaux permettent de créer des pièces accueillantes et lumineuses. Cependant, ces constructions transparentes doivent être dotées d’un dispositif antichute, comme le prévoient les règlements sur les constructions. Bien que la hauteur légale à partir de laquelle le dispositif antichute est requis varie d’un pays à l’autre, l’objectif de cette protection est toujours le même: protéger les utilisateurs contre les coupures et les chutes en cas de choc accidentel, et protéger les personnes des niveaux inférieurs des éventuelles chutes de fragments de matériaux.

Des solutions élégantes grâce aux systèmes de profilés en acier

Associés à des verres de sécurité feuilletés (VSG) adaptés, les systèmes de profilés en acier robustes de Jansen permettent la création de façades et de vitrages fixes antichute de taille maximum. Les vitrages à ras du sol dotés de vantaux d’ouverture nécessitent une sécurité antichute extérieure, sous la forme d’une main courante ou d’une balustrade en verre plate. Les systèmes de fixation de ces dispositifs antichute s’intègrent discrètement aux systèmes de profilés en acier de Jansen. Contrairement aux mains-courantes, les dispositifs antichute en verre n’entravent pas la transparence de la façade ni la pénétration de la lumière. Leur sobriété élégante leur confère un design aussi esthétique que discret.

La meilleure protection possible pour tous les cas de charge

Le dimensionnement des composants en verre antichute est régi par la norme DIN 18008 partie 4; elle prend en compte la résistance aux chocs du verre de sécurité feuilleté VSG ainsi que la capacité de portance résiduelle en cas de bris de verre. La norme, qui repose sur les anciennes règles du TRAV (règles techniques relatives à l’utilisation de vitrages antichute), distingue trois catégories: A (le vitrage offre uniquement une protection contre les chutes), B (un rail de guidage continu est également présent) et C (le vitrage a uniquement une fonction de remplissage).


Des constructions accessibles à tous

Portes automatiques, passages sans obstacle, pièces baignées dans la lumière du jour: la construction accessible à tous comporte de nombreux aspects, qui visent tous à permettre aux personnes de tous âges d’utiliser leur logement et les lieux publics sans aide extérieure et sans aucune restriction. On pense souvent que la construction accessible à tous intègre les utilisateurs de fauteuil roulant. Or, ce n’est pas systématiquement le cas. Par ailleurs, certains termes complaisants, tels qu’«accès facilité, «obstacles réduits» ou «adapté aux seniors ajoutent à la confusion; on les retrouve principalement dans les annonces d’appartements commerciaux. Pour s’y retrouver, il faut se référer à la définition fournie par la norme, et qui fait la distinction entre «accessible à tous» et «accessible aux fauteuils roulants».

Seuils de portes accessibles à tous

Jansen répond aux exigences de la norme DIN 18040 avec des systèmes de porte sans seuil, à l’aide d’un joint seuil ou d’un joint seuil doté d’un seuil arrondi. Celui-ci mesure au maximum 20 millimètres de haut et est facile à franchir même avec de petites roues – aussi bien par un porteur pour enfant qu’un déambulateur.


Voies d’évacuation et issues de secours

Les notions de «voie d’évacuation» et d’«issue de secours» sont souvent utilisées comme synonymes, et parfois même rassemblées en un seul terme, «voie d’évacuation et de secours». La différence réside dans leur utilisation: une issue de secours doit permettre aux équipes de secours d’évacuer les personnes en situation de danger. Une voie d’évacuation doit en revanche permettre aux utilisateurs de se mettre eux-mêmes en sécurité. Les voies d’évacuation et les issues de secours sont par conséquent des voies de circulations soumises à des exigences particulières. En cas d’incendie en particulier, il faut éviter la propagation des flammes et de la fumée. Des portes coupe-feu et coupe-fumée à fermeture étanche réalisées à partir de systèmes de profilés en acier bloquent de manière fiable les flammes et la fumée. Les portes coupe-feu et coupe-fumée vitrées permettent en outre de voir à travers et ainsi s’orienter rapidement dans la pièce.

Portes de secours et portes panique

Les portes installées le long des voies d’évacuation peuvent être conçues comme des portes de secours selon DIN EN 179 ou comme des portes panique selon DIN EN 1125. Les critères d’évaluation décisifs sont le nombre de personnes présentes dans le bâtiment en même temps, la longueur des issues de secours et la probabilité avec laquelle la panique pourrait survenir parmi les usagers en cas de danger.

Portes coupe-feu et portes coupe-fumée

Au-delà des exigences relatives aux fermetures de secours et panique, les portes installées le long des voies d’évacuation doivent généralement également répondre aux exigences de protection contre l’incendie et la fumée, mais également comporter une sécurité anti-effraction. Elles doivent cependant rester esthétiques et s’intégrer élégamment à la construction globale. La planification des issues de secours et des voies d’évacuation esthétiques reposant sur des profilés en acier est une tâche complexe à laquelle Jansen s’attelle chaque jour. Il existe pour cela de nombreux systèmes testés, qui satisfont toutes les attentes en termes de taille d’élément, d’éclairage naturel et de transparence.

Comportement entre climats différents

Le comportement entre climats différents décrit le comportement de déformation des matériaux lorsque leur surface est soumise à différentes charges thermiques. Si à première vue cela ne semble pas constituer un critère de sécurité, l’étendue de la déformation des fenêtres et des portes sous l’effet de la chaleur et/ou de l’humidité impacte fortement leur capacité à fonctionner: lorsque le cadre et le vantail de la porte ou de la fenêtre se déforment, des interstices apparaissent, qui laissent passer un air froid inconfortable – on sent un courant d’air. Selon l’exposition du composant, la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur peut être considérable et provoquer la déformation des matériaux sensibles à cette variation.

L’excellente résistance à la déformation des profilés en acier

La norme DIN EN 1121 définit les procédés de test relatifs au comportement entre climats différents des fenêtres et des portes; ils sont classés selon la norme DIN EN 12219. Celle-ci catégorise les exigences relatives au climat de test en points a – e; la classe d, par exemple, est basée sur une différence de température de 40°C. Cependant, même dans ces conditions extrêmes, les portes de classe 3 (d) se déforment en longueur et en largeur de quatre millimètres au maximum. Jansen propose des profilés de porte allant jusqu’à la classe 3 (e): ces portes réalisées à partir de systèmes de profilés en acier résistant à la torsion peuvent résister à une différence de température allant jusqu’à 55°C.